Archives et Musée
de la Littérature
Bibliothèque Royale
(3eme étage)
4, blvd de l'Empereur
1000 Bruxelles
Belgique
Heures d'ouverture
Lu-Ve : 9h à 17h

Avec le soutien de la

Belgique (4 trouvées)

Acheter

La Belgique et la Première Guerre mondiale

Sophie DE SCHAEPDRIJVER; traduction par Claudine SPITAELS et Marnix VINCENT
La société belge en guerre forme le sujet de cet ouvrage qui constitue le premier essai de synthèse de l’histoire belge entre 1914 et 1918 depuis l’étude d’Henri Pirenne. Temps de solidarité mais aussi de méfiance ; de résistances mais aussi de défaillances ; d’exaltation de la patrie mais également, pour certains, de refus de l’“idée-Belgique”. Tout comme le front militaire, le front de l’intérieur va pourtant tenir. Un livre qui remet bien des faits en perspective et permet d’entrer réellement dans les strates les plus profondes de la société belge du XXe siècle.

Actualités du patrimoine autobiographique, bulletin de liaison des groupes de lecture n°4

Dans ce numéro : un dossier consacré à la Première Guerre mondiale avec un inventaire des documents relatifs à 1914-1918 et des échos des correspondances des soldats du front, des prisonniers et des réfugiés. Des thèmes récurrents dans nos archives, et déjà abordés dans le numéro 3, se poursuivent aussi : le Congo, avec les missionnaires Mill Hill, les récits de la Seconde Guerre mondiale, ainsi que ceux du militantisme en Belgique.
La deuxième partie de la revue envisage la question des formes de l’autobiographie, la question des archives familiales et des dispositifs investis par les héritiers pour les conserver et les transmettre, et enfin celle de l’exploration des grands fonds d’archives : François Houtart, Charles Moeller, Georgette Purnôde ou des fonds d’artistes : Fiorella Giovanni, Agathe Eristov, Monique Paul.
Une rubrique finale rend compte d’autobiographies éditées.

Actualités du patrimoine autobiographique, bulletin de liaison des groupes de lecture n°5

Le n° 5 du bulletin de liaison APA-AML reprend des témoignages de la Première Guerre mondiale sans doute moins médiatisés par les commémorations du centenaire. Ils parlent du féminisme, du pacifisme, de l’enseignement, de la pédagogie ouverte de Decroly, des réfractaires, du quotidien à travers les journaux d’une jeune fille ou d’un horticulteur, des récits de jeunes volontaires et du théâtre dans les camps de prisonniers. Leurs propos ont donc une originalité périphérique ou marginale à l’heure où il devient possible d’approfondir, hors précipitation médiatique, la mémoire de la Grande Guerre.
Le corpus relatif à la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) recense, lui, des récits d’enfants et d’exode, témoigne de la presse clandestine et nous a permis, par le biais d’un dossier militaire, d’identifier une source d’autobiographies commandées par des institutions officielles.
Ce numéro, où des journaux couvrant toute une vie sont bien présents, montre également les petites formes de l’autobiographie, le travail de l’échotier et des formats d’écriture personnels de femmes nées aux alentours de la Seconde Guerre mondiale.
Les inventaires et les comptes rendus d’autobiographies éditées clôturent le numéro.

Actualités du patrimoine autobiographique, bulletin de liaison des groupes de lecture n°6

Le sixième bulletin de liaison annuel du groupe de lecture APA-AML fait la synthèse d’une année de travail sur les nouveaux documents parvenus dans les fonds APA-AML et sur deux journaux personnels des collections des AML.
Dans ce numéro : un dossier consacré aux journaux personnels de Sara Huysmans, de Lucette De Schepper et de Paul Spaak ; la guerre 1914-1918 et la colonisation (le Congo belge des années 1920 et 1930 et l’Indonésie du XIXe) dans les archives familiales ; des correspondances singulières ; l’écriture autobiographique liée au traumatisme ; des récits de voyage et des journaux de voyage ; des récits d’enfance et de jeunesse ; l’exode et la résistance pendant la guerre 1940-1945 ; l’histoire du militantisme ; des récits de réfugiés.