Archives et Musée
de la Littérature
Bibliothèque Royale
(3eme étage)
4, blvd de l'Empereur
1000 Bruxelles
Belgique
Heures d'ouverture
Lu-Ve : 9h à 17h

Avec le soutien de la

Campagne Europeana 14-18 : 1 fiche trouvée

[Correspondance à Marie Gevers]
Max ELSKAMP; avec également 2 lettres de Henri DAMIENS (cousin de Max Elskamp) et 2 lettres de Paul HOOREMAN
correspondance
FS55 00024/0119/001-041
16 lettres ; 24 cartes postales ; 1 f. dact.
Français (version originale)
Aut. et dact. s.
C'est en pleine première guerre mondiale que débute cette correspondance. Fév. 1916: Elskamp remercie Gevers pour les vers qu'elle lui a dédiés dans la revue "La Vie". Par ailleurs, il s'emporte violemment contre l'occupation allemande. A partir de cette date, jusqu'en 1923 (date à laquelle s'arrête cet échange de lettres), Elskamp jouera un rôle très actif dans l'évolution poétique de Gevers, la conseillant, la corrigeant,..., tel Verhaeren en son temps. "C'est surtout quand vous parlez des choses toutes proches de vous, les vôtres, votre maison, vos arbres, vos fleurs avec une infime pitié ou une infime tendresse que vous touchez la grâce [...] vous pouvez avoir pleine confiance en vous-même" (extrait de la lettre du 31/5/17). Point d'orgue de cet échange: l'édition de "Ceux qui reviennent" en 1922. De son côté, Gevers aussi aidera Elskamp. Partageant le même intérêt pour le folklore et les traditions des gens de la campagne, elle le renseignera sur certains usages de sa Campine (notamment dans le cadre de l'étude d'Elskamp sur "Les nombres et leur notation chez les illettrés"). 1931, Max Elskamp s'éteint, les lettres de juin 1932 sont de son cousin, Henri Damiens.Il y est question du legs de la correspondance d'Elskamp à la Bibliothèque royale. Enfin, les lettres de 1935 sont de Paul Hooreman qui prépare un ouvrage sur la vie et les oeuvres d'Elskamp.