Archives et Musée
de la Littérature
Bibliothèque Royale
(3eme étage)
4, blvd de l'Empereur
1000 Bruxelles
Belgique
Heures d'ouverture
Lu-Ve : 9h à 17h
Les AML seront fermés du 26 au 30/12/2016.

Avec le soutien de la

Frantz Fonson, conférencier en Amérique du Sud

En juillet 1916, Octave de Rochefort-Luçay (1863-1950) écrit à Jean-François [Frantz] Fonson (1870-1924), auteur entre autres de la célèbre pièce Le Mariage de Mademoiselle Beulemans, afin de l’encourager à venir le rejoindre. Installé depuis 1912 dans la ville argentine de Córdoba, où il exerce comme "ingénieur, professeur d’université et inventeur" (Montréal Gazette, 3 janvier 1950), Octave a eu vent de la présence de son ami à Buenos Aires.

Le marquis Octave de Rochefort-Luçay est le fils du polémique Henri Rochefort (1831-1913), auteur dramatique français, journaliste et créateur du journal La Lanterne. Fervent opposant à Napoléon III, Henri rejoindra un temps un autre des célèbres détracteurs de l’empereur, Victor Hugo, à Bruxelles. Mais il est peu probable que l’amitié d’Octave et de Frantz Fonson remonte à cette époque car nos deux épistoliers n’étaient pas encore nés.

Alors que la guerre continue de peser sur le sort et le quotidien des Européens, Octave encourage donc son ami Jean-François à poursuivre sa tournée de conférences de l’autre côté de l’Atlantique, à l’instar de Camille Saint-Saëns qu’il vient d’accueillir dans sa ville d’adoption. Il se propose de jouer les intermédiaires pour le compte de son ami belge, auprès de la "Commission des Beaux-Arts de la province" afin d’organiser ces conférences qui semblent lui tenir à coeur.

Une autre lettre, datée du 16 juillet 1916, fait état des démarches entreprises par Octave, cette fois auprès des directeurs du Théâtre Colon, de Buenos Aires, à qui il annonce qu’il a invité Fonson au Théâtre Rivera Indarte de Córdoba, et que le dramaturge pourrait se rendre dans les villes de Rosario et Tucumán, pour une tournée de conférences dont notre auteur ne doute pas de l’intérêt ni de la rentabilité.

Nous ignorons si ce séjour sud-américain a pu se prolonger au-delà de Buenos Aires. Le seul indice que nous possédons se trouve dans le même lot de documents. Il s’agit d’une feuille de note, à l’en-tête du Théâtre des Galeries, qui liste un répertoire d’acteurs pour représenter le Mariage de Mlle Beulemans entre Rio de Janeiro et Buenos Aires, en juillet 1917. Là encore nous méconnaissons l’issue de ce projet qui aurait pu ou s’est inscrit, outre l’intérêt personnel des deux hommes à se revoir, dans une entreprise plus large de propagande, destinée à trouver des soutiens internationaux à la cause belge. On sait que les interventions portègnes de Fonson, en juin 1916, ne se sont pas attachées à parler de théâtre mais bien à rendre compte du sort des civils belges. Son initiative, menée à titre personnel, a reçu le soutien de la Légation belge qui a, par ailleurs, souligné le talent d'orateur du dramaturge et son engagement patriotique.