Archives et Musée
de la Littérature
Bibliothèque Royale
(3eme étage)
4, blvd de l'Empereur
1000 Bruxelles
Belgique
Heures d'ouverture
Lu-Ve : 9h à 17h
Les AML seront fermés du 26 au 30/12/2016.

Avec le soutien de la

Disette et distractions

Les thèmes développés dans les pages de février du journal de Georges Eekhoud ne diffèrent guère de ceux abordés en janvier 1916. Une chose est sûre, dans la Belgique occupée, les problèmes d’approvisionnement sont plus que jamais d’actualité. Victimes collatérales des privations (réelles ou orchestrées) : les animaux.
Samedi 5 février
Cornélie me conte qu’en faisant ses courses, hier, en ville, elle a vu s’abattre deux chevaux, trop faibles, trop faméliques pour se relever ! Elle en a été douloureusement impressionnée. Les animaux innocents pâtissent aussi de cette abominable guerre, déchaînée par les "rois de la création !"
Les craintes, les menaces de disette continuent. La hausse est générale sur n’importe quels articles ; les boutiquiers en profitent - flattés en cela par la panique des consommateurs – pour faire payer plus cher des articles dont il n’y aura jamais pénurie. (p. 32-33)
Pour se dérider un peu, Eekhoud relit Mon oncle Barbassou de Mario Uchard.
A la bonne heure. Voilà de la verve et de la fantaisie, et de l’esprit, sans grivoiserie, du naturel sans brutalité, de la belle humeur et de l’élégance. C’est exquis. Et par ces temps sombres cela fait rudement du bien. (p. 33)
De manière similaire - et comme notre auteur le constatait déjà le mois dernier - la population essaie elle aussi d’oublier la misère ambiante, une tendance que vient confirmer le succès des opérettes mises à l’affiche des salles de spectacle :
Tout le répertoire y passe et fait fureur. Les Brigands d’Offenbach, Véronique, Les Mousquetaires au Couvent. Bientôt on redonnera les viennoiseries de Lehar : Le Comte de Luxembourg, Rêve de Valse, etc. C’est bizarre cette insouciance et ce besoin de se distraire qui fait diversion aux plus graves soucis, aux préoccupations les plus sombres et les plus tragiques. (p. 40)
Le mois s’achève sur une actualité en berne :
Dimanche 27
La prise d’Erzurum par les Russes sur les Turcs avait un peu réconforté et rasséréné les esprits, mais voilà que les grands succès des Allemands devant Verdun, où ils ont pris un fort, avancé de plusieurs kilomètres et capturé plus de 10.000 hommes, refoulent de nouveau toutes les espérances, surtout celles de voir finir la guerre dès cet été. (p. 52)

Si les opérettes connaissent un grand succès, les revues de music-hall ne sont pas en reste.
Ci-dessus : Programme de La Maison de Verre (rue Fossé-aux-Loups à Bruxelles) du 5 février 1916.
MLT 00871/0002