Archives et Musée
de la Littérature
Bibliothèque Royale
(3eme étage)
4, blvd de l'Empereur
1000 Bruxelles
Belgique
Heures d'ouverture
Lu-Ve : 9h à 17h

Avec le soutien de la
Pendant quatre ans, les AML vous font vivre au rythme de la Grande Guerre. Mois après mois, découvrez comment nos auteurs ont vécu le conflit et les traces qu’ils en ont laissées.
Une recherche ciblée 14-18 permet d’identifier les documents décrits dans la base de données des AML. Sous l’onglet « auteurs » se trouvent les écrivains pour qui les AML possèdent des archives en rapport avec la guerre.
Les AML ont édité plusieurs ouvrages en relation avec 14-18, dans diverses collections. Ils ont aussi participé au projet thématique Europeana 14-18 de valorisation numérique du patrimoine européen.
Les AML mettent leur savoir et leur savoir-faire au service des enseignants et de leurs élèves, par le biais de documentation pédagogique et de formations spécifiques.
Centre de recherche et de documentation littéraires et théâtrales de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les AML sont spécialisés dans la littérature belge de langue française mais pas seulement...

avril 1915

Rien ne pourrait faire supposer que la guerre fait rage à quelques cent kilomètres d’ici

Pour le Dr Bayet, le mois d’avril s’ouvre sur les voeux échangés pour Pâques, et force est de constater que certains ne sont plus les bienvenus.

Lire, Ecrire, Dormir
en attendant de retourner à la bataille

Louis Boumal (1890-1918), écrivain et professeur de français originaire de Liège, confie ses états d’âme et ses réflexions diverses à ses Carnets de campagne.

L’âme d’Eekhoud, l’Ame belge

Voilà qu’arrivent les vacances de Pâques. Georges Eekhoud, toujours aussi blessé par ce que la guerre révèle sur la nature humaine, prépare ses cours de littérature et une conférence sur Max Waller, songe à son prochain roman, rassemble ses souvenirs en vue de leur rédaction, et lit...

Les Cahiers d’exil de Marie Gevers

Pour Marie Gevers (1883-1975), réfugiée avec sa famille aux Pays-Bas comme des dizaines de milliers d’autres Belges, ce mois printanier est un septième mois d’exil de plus en plus insupportable.

Une lettre du roi Albert Ier au poète Emile Verhaeren

Dès le début de 1915, Emile et Marthe Verhaeren, passés en Angleterre, décident de rentrer à Paris. A leur arrivée à Boulogne-sur-Mer par Folkestone, une voiture envoyée par le roi les attend.