Archives et Musée
de la Littérature
Bibliothèque Royale
(3eme étage)
4, blvd de l'Empereur
1000 Bruxelles
Belgique
Heures d'ouverture
Lu-Ve : 9h à 17h
Les AML seront fermés du 26 au 30/12/2016.

Avec le soutien de la

Ma chère Nel…

Mobilisé le 31 juillet 1914, le peintre Rik Wouters envoie cette lettre (ML 02137/0001) à sa femme Nel, restée à Bruxelles au tout début de la guerre. Bien que non datée, il est probable qu’il l’ait écrite le mardi 4 août 1914.
Mardi matin 5h ½
Nous avons enfin un jour de repos. Eveillé le lundi matin à 2 heures, par le clairon qui sonnait à l’assaut, et les sergents faisant irruption dans les granges, aux cris de debout, aux armes, il y a 40 000 Allemands qui passent la frontière. Pendant ce temps le canon grondait d’une façon effrayante. Nous voilà en [?] sur l’ennemi! Après une marche de quelques kilomètres ont [sic] nous fait savoir que l’ordre avait été mal donné: des Allemands il n'y en avait point et le canon qu’on entendait était des tirs d’essais d’un des forts le plus avancé vers la frontière.
Néanmoins, nous avons avancé très près la frontière allemande [?] les travaux de défense. Je suis très fatigué. Néanmoins ça va bien mais j’espère que cela ne durera pas trop longtemps.
De la guerre nous ne savons rien, pas de journaux, et toujours des nouvelles fausses.
J’espère que tu vas bien et si tu veux m’écrire, mais pas les nouvelles qui pourrait [sic] me tracasser, n’est-ce pas. Le bonjour aux Verhaegen.
Aux Giroux, et écrit [sic] à mon père que je vais bien. J’écrirai un peu plus longuement à un autre moment.
De bons baisers de ton pioupiou.
Rik
Lettre de Rik Wouters à sa femme, Nel, [4 août 1914]
ML 02137/0001