• Vous êtes ici :
  • Carnets Boumal
Archives et Musée
de la Littérature
Bibliothèque Royale
(3eme étage)
4, blvd de l'Empereur
1000 Bruxelles
Belgique
Heures d'ouverture
Lu-Ve : 9h à 17h

Avec le soutien de la

Carnets de Campagne de Louis Boumal

Fruit d’une collaboration entre l’Université de Liège et les Archives & Musée de la Littérature, la publication en ligne des Carnets de campagne de Louis Boumal permet de suivre, au jour le jour, le quotidien au front de ce jeune poète dont la guerre a brisé le destin.
Né à Liège, le 11 mai 1890 Louis Boumal est Docteur en philosophie et lettres. Il exerce comme professeur de rhétorique à l'athénée de Bouillon, lorsque survient sa mobilisation le 27 juillet 1914. Officier auxiliaire d'infanterie, il décède de la grippe espagnole à Bruges le 30 octobre 1918. Durant l'entre-deux-guerres, sa figure de poète-combattant mort pour la Patrie fut entretenue par Marcel Paquot et Lucien Christophe, qui publièrent ses Œuvres en 1939.
La poésie de Boumal est à la fois post-symboliste et élégiaque. De son œuvre publiée, signalons le long poème La Repentance Tristan (1913), où il situe la légende de Tristan et Yseult à Angleur, sur les bords de l'Ourthe. Mais on retiendra le recueil posthume Le Jardin sans soleil (1919). Ces poèmes écrits au front, de 1915 à 1917, où « tout a un accent si poignant, si humain » (L. Christophe), sont « moins des poèmes de guerre que des poèmes d'exil » (L.C.). La guerre n'est pas décrite, mais à peine suggérée comme décor hivernal de « la solitude et l'abandon dont on souffre comme du froid et d'une morsure » (L.B.)

À l’exception de ses précieux Carnets de campagne conservés à la Bibliothèque Alpha de l’ULg, l’essentiel de ses archives littéraires (manuscrits) et personnelles (correspondance, dossiers militaires, photographies) a été déposé aux Archives & Musée de la Littérature.

Les Carnets de campagne
Les Carnets occupent une place particulière dans l’œuvre boumalienne. Plus que le journal de bord d’un jeune intellectuel confronté à l’horreur et à l’absurdité de la Première guerre mondiale, cet objet multiforme sert à la fois de laboratoire d’écriture et de moyen pour maintenir une part d’humanité au sein du chaos qui l’entoure. Ainsi l’auteur y rend-il compte de son quotidien et de ses pensées intimes (mais très peu en relation à d’autres écrits de ce genre), de ses réflexions littéraires et de ses idées politiques ou philosophiques. Mais Boumal utilise régulièrement ses Carnets comme s’il s’agissait d’un support d’expérimentation : poèmes, ébauche de récits, articles de fond s’insèrent au cœur de la narration, comme autant de projets d’écriture qu’il destine à la publication.

La publication numérique
L’affichage en vis-à-vis permet de visualiser la source originale et de lire la transcription des pages manuscrites de son journal de guerre, dont la numérisation a été assurée par la Bibliothèque Alpha de l’Université de Liège.
La transcription des manuscrits a été réalisée par Gérald Purnelle (ULg) et Laurence Boudart (AML). L’interface de consultation internet a été développé par Luc Wanlin (AML) et la mise en forme numérique des fichiers par Benoît Morimont (CIPL/ULg).
Accéder à la publication numérique des Carnets